Blog

La Philosophie Occulte ou la Magie. De Henri Corneille – Agrippa(1)

                     Ce petit travail n’a qu’un seul vrai but, Me faire comprendre ce que je lis, et si par la même occasion cela peut vous être utile pour avoir une autre vision que la vôtre, et bien cela sera Ma pierre à l’édifice.

PS : Pour une meilleure compréhension de ce travail, je mettrais en Italique mes propres réflexions !

Joseph Manta le 27 Décembre 2020

A Belley

                                                                            Ma compréhension de :

                                                                 La Philosophie OCCULTE ou La MAGIE

                                                                              Henri Corneille- Agrippa

Chapitre premier :

Le plan de tout l’ouvrage.

On Nous dit qu’il y a trois sortes de Monde :

L’Elémental, Le Céleste et l’Intellectuel (je pense qu’il y aura besoin au cours de ce travail de revenir sur ce point, car ils n’ont pas l’air dans le bonne ordre !)

Que chaque inférieur est gouverné par son supérieur.

On Nous dit que c’est pour cette raison que certains Magiciens, croient pouvoir pénétrer ces trois Mondes de la même manière.

Chapitre II :

Ce que c’est que la Magie. Quelles sont ses parties &quel doit être celui qui en fait profession ?

Ce paragraphe commence par la définition de ce qu’est la Magie au travers la Philosophie, de la Physique, Mathématique et de la Théologie.

Je ferai deux catégories distinctes mais complémentaires, il s’agit :

1°) L’étude de la Philosophie(le premier Philosophe retenue par l’histoire officiel  fût Socrate Ve AV –  JC) donne une vision des façons dont Nos Maîtres anciens voyaient le Monde, et c’est au travers de ce prisme que Nous aurons une petite chance d’entrevoir l’imbriquassions des choses !

La Théosophie « Sagesse de Dieu » est une branche à part entière de la Philosophie.

2°) La Physique, est l’étude d’une part des lois d’attractions (dans toutes ces possibilités) et des lois Organiques de constitutions (Atomes, molécules..)

Les Mathématiques, sont présents partout dans chaque construction de la Nature, dans les étoiles, dans toutes les forces qui Nous régissent dans l’univers et bien sûr dans Notre constitution anatomique.

A la suite de ce texte, Henri Corneille- Agrippa nous cite plusieurs auteurs de l’antiquité reconnus comme de grands Magiciens :

Zamolix  disciple de Pythagore, Zoroastre,Platon, Apollonius de Tyane (Qui pour certain serai le 3 fois Grand, Trismégiste) et la liste est encore longue…

L’auteur Nous rappelle à juste titre, qu’il ne peut y avoir de « Juste » Magie, et quel doit s’adapter à ses contextes sociaux culturels, ainsi qu’à la vision du Monde de celui qui veut la mettre en œuvre.

Chapitre III :

Des quatre Eléments, leurs qualités, &de leur composition&mélange.

Dans ce chapitre, il Nous est enseigné que toutes choses découlent des quatre Eléments :

Le Feu, la Terre, L’Eau, et l’Aire.

Ces derniers se divisent en deux grandes catégories :

Le feu est chaud et sec, élément léger.

La terre est sèche et froide, élément lourd.

L’Eau est froide et humide, élément lourd.

L’Aire est humide et chaud, élément léger.

 Les « Stoïciens » appellent les éléments légers, des éléments passifs et pour les lourds, des éléments actifs.

Toutes personnes connaissant toutes ces choses, pourra opérer des merveilles !

La connaissance de ces forces de la Nature, qui une fois connu, apporte à tout rituel ou cérémonie théurgique, une puissance et une stabilité (Oui, pour travailler dans le « Spirituel, il faut avoir les pieds bien encrés dans la « Matière »).

Ces sous leurs hospices que tout commence !

Je complèterais ces quelques lignes sur la Matière(Terre) en évoquant  certains cercles initiatiques, qui une fois le (la) récipiendaire « Reçu(e) » on lui remet  une cape pour qu’il (elle) s’enroule à l’intérieure.

Le fait de s’enrouler dans cette cape a une triple signification :

 1°) La discrétion pour préserver un certain anonymat.

2°) Être relié à l’élément Terre (Quand celle -ci touchait encore le sol) et ainsi développer ses capacités Spirituelles avec un encrage suffisant pour ne pas tomber dans l’excès, de ce que j’appellerai «  la Spiritualité Nombriliste »

3°) Former un cercle protecteur contre toutes sortes d’interférences.

Partager Cet Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *